Pourquoi le prix des cartes graphiques s'envolent ?

Cela ne vous aura pas échappé si vous regardez et comparez régulièrement les configurations que je vous propose : le prix des cartes graphiques ne cesse de grimper et ce, qu'il s'agisse de modèles AMD où Nvidia. En un an, un modèle phare comme la GeForce GTX 1070 a ainsi vu son tarif prendre 50%, du jamais vu.

La totalité des gammes actuelles d'AMD et Nvidia est concernée par cette flambée tarifaire. La palme revient aux Radeon RX 570 et Radeon RX Vega 56 dont le tarif a grimpé de plus de 70 % depuis juin 2017 pour la première et septembre 2017 pour la seconde. Les modèles concurrents ne sont pas en reste avec un joli +50 % pour les GeForce GTX 1070 (sur un an) et GeForce GTX 1060 (sur 8 mois).

Mais que diable se passe-t-il sur ce marché qui a plutôt tendance à voir ses tarifs partir légèrement vers le bas au fil des mois ? La première raison est celle qui raisonne dans la plupart des têtes : le marché du minage des cryptomonnaies. C'est d'ailleurs cette explication qu'AMD et Nvidia ont donnée lorsque nous leur avons posé la question. La demande sur ce marché est extrêmement forte et cela joue donc sur les stocks disponibles. L'offre étant inférieure à la demande, les tarifs s'envolent.

AMD comme Nvidia ne donnent d'ailleurs pas plus d'indications sur ce que représente la part de leur vente pour ce marché. Jen Hsun Huang, le CEO de Nvidia, indiquait cependant il y a quelques jours qu'il fallait désormais composer avec la cryptomonnaie, et ce même si cela ne représente encore qu'une petite part du business de la société. Colette Kress — la CFO de la société, en charge de l'administratif et du financier — a pour sa part indiqué que la part des ventes dédiées à ce marché était en hausse entre le troisième et quatrième trimestre 2017. Si elle n'a pas été en mesure d'indiquer un chiffre précis, elle a néanmoins ajouté que la société se voulait prudente sur ses projections, car "les tendances de la cryptomonnaie resteront probablement volatiles".

Même son de cloche chez AMD qui se trouve dans une meilleure position, si l'on peut dire. En effet, les GPU de la firme sont réputés comme offrant un rapport énergétique plutôt intéressant pour miner des monnaies virtuelles. Une situation ironique, inverse à ce que l'on peut observer dans le domaine des jeux vidéo où les cartes Nvidia sont bien plus douées à ce niveau.

La forte demande en cartes graphiques est donc la principale raison de la flambée des prix. Mais cela n'est pas l'unique raison et il faut également se tourner du côté de la mémoire graphique. En effet, si Nvidia est resté muet à ce sujet, un porte-parole d'AMD a tout de même tenu à nous indiquer que la firme était actuellement face à une pénurie à ce niveau. Les puces de GDDR5 et HBM2 sont livrées au compte-goutte, ce qui explique aussi pourquoi le tarif s'envole.

Tant mieux pour les trois principaux fabricants de mémoire que sont Micron, Samsung et SK Hynix. Ce dernier a d'ailleurs vu ses revenus exploser en 2017 avec un chiffre d'affaires qui a tout simplement augmenté de 75 % sur un an, tandis que les bénéfices nets se sont envolés avec +260 % pour 10 milliards de dollars.

Dans ces conditions, il semble assez évident que le tarif des cartes graphiques ne risque pas de repartir à la baisse du jour au lendemain. En effet, si le cours des principales cryptomonnaies a connu une importante baisse ces dernières semaines, cela ne semble pas encore avoir eu d'incidence sur la demande. Par ailleurs, les fabricants de cartes graphiques achetant leurs GPU bien en amont de la sortie des cartes dans le commerce, on peut observer une certaine latence sur le tarif — un peu comme avec le cours du pétrole et le tarif à la pompe.

Une affaire à suivre donc, et il sera intéressant de voir les tarifs pratiqués par AMD et Nvidia sur leurs nouvelles séries de cartes graphiques. Il ne faudra néanmoins pas être pressé. En effet, AMD ne devrait pas sortir de nouveauté majeure cette année tandis que les GeForce GTX 10 devraient rester au catalogue de Nvidia pendant quelque temps encore.

De fait, si la conférence GTC prévue par Nvidia à la fin du mois de mars semblait être une belle fenêtre de tir pour lancer de nouvelles GeForce, la récente sortie de Jen Hsun Huang laisse penser que le constructeur pourrait attendre encore un peu pour révéler sa nouvelle génération de puces. Le président de la firme a en effet profité de l'annonce des résultats de Nvidia sur l'exercice 2017 pour indiquer que sa société s'attend à ce que "Pascal [les GeForce GTX 10 ; NDLR] continue à représenter la meilleure plateforme de jeu au monde, et ce pour un futur proche". À voir donc si la firme ne souhaiterait pas plutôt profiter de la période du Computex, en juin, pour réaliser ce lancement. Un lancement plutôt attendu par les joueurs qui n'ont rien eu de nouveau à se mettre sous la dent depuis la sortie de la GeForce GTX 1080 en mai 2016.

Cet article vous a plus ? Partagez le !

Quelques conseils pratiques

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain