Un PC ne meurt jamais

Conclusion

Nous voici arrivés à la fin de ce dossier, qui nous espérons vous a donné une petite idée de ce qu'il est encore possible de faire avec une configuration vieillissante. Maintenant, comment savoir si votre PC est concerné par une éventuelle mise à jour, ou plutôt un changement complet ? Si le but est de faire de la bureautique, consulter ses mails et surfer sur Internet, une machine basée sur un processeur antérieur au Sandy Bridge (comme un Core i5 760 par exemple) peut faire l'affaire sans trop de problèmes. Dans ce cas, l'ajout de mémoire (passer de 4 à 8 Go) et/ou un SSD pour Windows donnera un coup de boost salvateur à la réactivité générale, tout ça en restant relativement peu onéreux. Comptez environ 40 € pour un SSD 240 Go d'entrée de gamme (Crucial BX500) et 25 € pour 4 Go de DDR3 / DDR4 (selon plateforme), c'est tout ce dont vous avez besoin !

On veut jouer !

Le cas des joueurs est un peu plus épineux, surtout à cause de la puissance demandée par l'exercice. Dans les grandes lignes, nous considérons qu'une plateforme basée sur un processeur quatre cœurs (Core i5 Sandy Bridge et plus récent) est le minimum syndical pour prétendre à une mise à jour, à part si vous avez un Core i3 (deux cœurs et hyper threading) Skylake. Les modèles deux cœurs sans Hyper threading (Pentium avant le G4560) sont par contre aux abois, à moins d'en changer par un Core i5 d'occasion il vaut mieux partir sur des composants aux goûts du jour. Ceux qui ont le plus à gagner sont les possesseurs d'un modèle K, avec une fréquence qui peut prendre 1 GHz en overclocking, de quoi gagner de précieux FPS «gratuitement», si tant est que vous ayez une carte mère et un ventirad le permettant. La carte graphique est l'élément qui offrira bien entendu le plus gros gain en pratique, mais attention au modèle choisi. Pour rester au maximum homogène, une Nvidia GTX 1060 6 Go ou AMD Radeon RX 580 / 590 8 Go vous donnera le meilleur rapport performances/ prix, surtout qu'on peut en trouver aux alentours des 220 € (voire 200 €). Prendre un GPU plus performant entrainera beaucoup plus de cas où il sera bridé par le processeur, annulant donc tout intérêt. Les résultats seront dans l'ensemble bien meilleurs qu'avec un GPU de l'époque, surtout si vous n'en avez pas changé, mais ne comptez pas atteindre des sommets et espérer jouer sur un écran 144 Hz avec des FPS constants. Les 60 FPS sont par contre à portée dans la majorité des jeux, en faisant attention aux réglages graphiques. Si jamais cela n'est pas encore le cas, passez au préalable à un minimum de 8 Go de mémoire, 4 Go sont à peine suffisants pour le système d'exploitation et quelques logiciels. Ne sous estimez pas non plus le gain apporté par un SSD, il n'augmente pas les FPS dans les jeux, mais rend l'utilisation globale de la machine largement plus agréable, les logiciels se lancent presque instantanément et Windows démarre au quart de tour. Si vous en possédez déjà un de petite capacité et que les autres composants cités ci-dessus ont été changés, pourquoi ne pas vous tourner vers un modèle de 500 Go (Crucial BX500, MX500 ou Samsung 860 EVO) trouvables autours des 70 € ?

 

Les autres composants

Nous n'avons pas abordé l'upgrade des autres composants du PC dans notre dossier, ce n'est pas un oubli. En effet, à moins d'avoir des pièces qui dysfonctionnent, il n'y a aucun gain à tirer du changement d'une carte mère, à moins de vouloir overclocker (et encore, acheter une ancienne carte mère juste pour cela n'est pas vraiment ce que nous conseillons), la même chose est valable pour un bloc d'alimentation.

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain