Un PC ne meurt jamais

L'entretien au service des performances

Votre PC fait plus de bruit qu'avant et vous subissez de temps à autre de brusques chutes de FPS (voire il s'éteint purement et simplement) dans les jeux ? Les raisons peuvent être multiples, mais commençons par les bases. Tout d'abord, la pâte thermique est la première chose à regarder. Plus ou moins liquide au départ, elle a tendance à durcir au fur et à mesure que le temps passe, surtout pour celle qui arrive pré appliquée avec les ventirads d'entrée de gamme (livrés avec les processeurs par exemple).

Une fois durcie, elle agit plus comme un isolant qu'autre chose, l'inverse de l'effet recherché ! Noctua lui-même préconise un temps d'utilisation sur un processeur allant jusqu'à maximum cinq ans, si vous disposez d'un ancien modèle Sandy Bridge (comme le Core i5 2500K) et que vous n'avez rien touché à votre configuration depuis son achat (huit ans si vous l'avez acheté à sa sortie), il est peut-être temps de changer ! Derrière le gain en température que l'on peut obtenir, c'est surtout les performances qui peuvent changer. En effet, lorsque le processeur est trop chaud, sa fréquence baisse drastiquement et la puissance disponible en fait de même, donc vérifiez la température en charge à l'aide de logiciels tels qu'AIDA64 ou Speccy.

RPM à la baisse

La pâte thermique n'est pas la seule à perdre en vigueur avec l'âge, les ventilateurs ont également le même problème ! Plus le temps passe et plus la vitesse maximale de rotation baisse, entrainant donc comme vous pouvez l'imaginer une baisse du flux d'air dans le boitier.

Même s'il ne fait pas plus de bruit qu'avant, les performances peuvent en pâtir, surtout si vous n'en avez que deux dans le boitier (un en façade et un autre à l'arrière). Le ventilateur installé sur le radiateur du processeur est plus important par contre, par exemple, s'il ne tourne qu'à un maximum de 1200 RPM à la place des 1500 RPM d'origine, la température sera plus élevée, surtout si le processeur est overclocké. S'ils sont branchés à la carte mère (en 3 ou 4 pin), il est facile de contrôler leurs vitesses, toujours grâce à AIDA64 ou Speccy.

A bas la poussière

Toujours dans l'optique de retrouver les performances originelles, la poussière est un ennemi qu'il ne faut pas sous estimer. Bien sûr, les filtres anti poussière des boitiers sont la première chose à nettoyer, mais cela ne s'arrête malheureusement pas là. Un boitier, aussi bon soit-il pour empêcher la poussière de rentrer, n'est pas parfait. Même avec des filtres, l'air peut entrer par beaucoup d'endroits, des trous dans le châssis, un petit espacement entre les baies 5,25", etc... Les pires sont les caches ajourés des slots d'extensions à l'arrière du boitier, la carte graphique étant proche et ses ventilateurs tournant en général assez rapidement en charge, de l'air entre par ici et est diffusé dans le boitier. La poussière s'accumule sur les palles des ventilateurs, mais également sur le radiateur, au fil du temps l'espace entre les ailettes se resserre pour être complètement obstrué, le ventirad ne fera donc plus son travail et les températures des composants exploseront. Il est donc nécessaire de bien vérifier cela, quitte à démonter le système de refroidissement de la carte graphique.

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain