Le contrôle parental sous Windows 10

Avant propos

Avant d'entrer dans le vif du sujet, rappelons l'importance de discuter avec son enfant et de l'accompagner dans son apprentissage du Net. La CNIL donne par exemple des pistes de réflexion sur la question de la vie privée, tandis que de nombreuses associations proposent leur aide, au niveau local ou national.

C'est notamment le cas d'e-Enfance, reconnue d'utilité publique et agréée par le ministère de l'Éducation nationale. « Notre positionnement plaide clairement en faveur des nouvelles technologies, car nous considérons qu’Internet et le téléphone portable, au-delà de leur caractère divertissant, sont les outils d’une nouvelle forme de socialisation, d’échanges, et d’accès au savoir indispensables pour les enfants et adolescents d’aujourd’hui » explique-t-elle.

Il existe également le permis Internet – une initiative de l'éducation nationale, de la gendarmerie nationale et d'Axa –s'adressant aussi bien aux parents, qu'aux enfants et aux enseignants. Le site propose une comparaison imagée du contrôle parental : « il le faut voir comme une alarme de piscine. Ce n'est pas parce que la piscine est équipée d'une alarme qu'il ne faut pas surveiller les enfants au bord de l'eau ».

Vous pouvez donc mettre en place des protections (sites accessibles, applications utilisables, etc.) et des limitations sur le nombre d'heures où votre enfant peut utiliser l'ordinateur. Ayez à l'esprit que toutes les protections du monde peuvent laisser passer des informations et/ou avoir de bugs, il ne faut donc pas leur faire confiance les yeux fermés.

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain