Le stockage RAID, toujours d'actualité ?

Note utilisateurs: 0 / 5

0 sur 5 (0 votes)
Merci pour votre vote.

Quand on parle de RAID, on distingue principalement 3 niveaux. D'abord, le RAID 1, qui vise à cloner vos données sur plusieurs disques. C'est une solution coûteuse puisqu'on perd la moitié de l'espace de stockage total, pour une redondance simple.Néanmoins, il est facile à mettre en place, et en cas de défaillance d'une unité, vos données sont toujours accessibles. Idéal pour la sécurisation des données très sensibles (par exemple une grappe de 2x 1 To en RAID 1).

Vient ensuite le RAID 5, et toutes ses variantes, incluant le 6, 50 et 60, avec ou sans hot spare. Cette fois, c'est un compromis entre sécurité, performances et disponibilité. Vous disposez au minimum des deux tiers de l'espace de stockage (plus vous avez d'unités plus la proportion d'espace utile augmente), et si un disque nécessite une réparation, vos données sont récupérables moyennant une réparation qui prend quelques heures (voire quelques dizaines dans les cas les plus complexes). En bonus, les débits sont nettement améliorés par rapport au RAID 1, du moment que le contrôleur est capable de gérer le flux de données. C'est une solution très utilisée pour les gros volumes de stockage, par exemple un NAS ou un serveur.

Reste un dernier type de RAID, le RAID 0, qui a souvent été considéré comme le RAID des performances. Et à raison, puisqu'il permet, en théorie, de cumuler les performances de toutes les unités de la grappe. Pour ce faire, il répartit les données entre les disques. Ainsi, au lieu de copier 100 Mo à 100 Mo/s, il copie sur 2 disques en simultané, soit 50 Mo à 100 Mo/s. Le délai est divisé par deux, et les performances sont donc doublées. Ajoutez encore un disque dur, les performances sont triplées. Et avec un système avec 2 SSD M.2 PCI-E, il devient aisé d'annoncer des vitesses vertigineuses de 6 Go/s !

Toutefois, ceci implique que les données puissent être « divisées en deux ». Pour cela, on va les découper en bouts, ou blocs, plus ou moins petits. Et comme on peut s'en douter, les blocs plus gros favorisent les débits en lecture séquentielle. Mais ce faisant, on pénalise aussi fortement les débits aléatoires ou sur de petits fichiers. A fortiori si les données que l'on cherche ne se situent que sur un disque (au lieu d'être réparties sur les 2 unités), ce qui a de fortes chances de se produire avec de petits blocs. Et dans tous les cas, le temps d'accès n'est, lui, jamais réduit. Il peut même être allongé si l'on prend en compte la légère latence du contrôleur, et l'éventuelle disparité de performances des unités (si l'on a opté pour des modèles différents). De fait, de nombreuses applications ne se lanceront pas plus rapidement. Cela ne signifie pas que le RAID 0 n'a aucun intérêt. Si vous avez besoin de débits élevés, c'est envisageable. Cela dit, ce problème se résout en général en passant à un SSD plus ou moins rapide (au-delà d'1 Go/s, ce dont de nombreux SSD PCI-E sont capables, vous ne verrez plus grande différence). Le seul cas de figure envisageable concerne donc le besoin de débits mêlés à une capacité suffisante et pas hors de prix. C'est la raison pour laquelle nous conseillons une grappe de HDD en RAID 0 comme média de stockage pour les footages dans le cas d'une station de travail dédiée au montage vidéo. On garantit ainsi des débits supérieurs à 300 Mo/s, ce qui est suffisant pour lire de nombreux raw, y compris en 4K, et même au- delà.

On retrouve fréquemment du RAID 0 de SSD dans des laptops, qui ont la place d'accommoder un 2e slot M.2 mais pas toujours un HDD 2.5". Ou alors simplement pour afficher de gros débits. Et pour le coup, ça n'a aucun intérêt. Les jeux ou les applications ne chargeront pas plus vite. Tout ce que vous y gagnerez, c'est de perdre toutes (oui, toutes) vos données, et l'OS avec, en cas de crash d'un des SSD. Quitte à en utiliser 2, faites-le en séparé. Vous n'y perdrez rien, et gagnerez en sécurité.

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain