Internet partout

Note utilisateurs: 0 / 5

0 sur 5 (0 votes)
Merci pour votre vote.

Pour tous les urbains, Internet est synonyme de célérité. La chose apparaît pleinement acquise. Il n'en est pas de même lorsqu'on s'éloigne des centres villes. Dès lors, de quelles solutions dispose-t-on si l'on habite un lieu reculé, si l'on a l'habitude de partir en week-end ou de régulièrement sillonner les routes de France, d'Europe et bien au-delà ? Revue de détail pour lutter contre l'Internet atone @home et ailleurs.

On a beau avoir déjà sérieusement entamé le XXIe siècle, la connexion à Internet en France s'apparente grandement à une fable qui n'aurait certainement pas déplu à l'illustre La Fontaine. Elle oppose l'internaute de la ville à celui des champs.

Le citadin peut se gargariser des scores décoiffants atteints pour mettre à jour en quelques minutes, quelques instants pour ainsi dire son PC et les fameuses mises à jour W10 ou les jeux de dizaines de giga. Là où le campagnard va laborieusement devoir patienter des heures, pour ne pas dire des journées avec la sourde angoisse d'une microcoupure qui le renverrait à la case départ.

Attention, la dépression vous guette si vous êtes un accroc à la bande passante. Car, dès lors que vous vous déplacez dans notre beau pays, vous prenez un risque dont vous ne mesurez peut-être pas pleinement la portée, vous pouvez potentiellement pénétrer dans des zones dites blanches. Le paroxysme de l'horreur pour le féru de nouvelles technologies ou le gamer en réseau invétéré.

VOUS ENTREZ DANS UNE ZONE BLANCHE

Les zones blanches, les fameuses zones blanches. Ces zones dans lesquelles il n'est pas question d'espérer capter le moindre petit signal pour son téléphone portable. Seul le téléphone fixe se montre capable de fonctionner, à la mode France Telecom, une époque ancienne que seuls les plus âgés ont connue.

Point n'est besoin de se rendre dans les coins les plus reculés de notre territoire pour se retrouver englué dans une de ces fameuses zones blanches. Oubliée la possibilité de capter le moindre réseau, même en Edge ! Quand certains ne vont pas tarder à expérimenter la 5G et sa vitesse supersonique, nombre de nos concitoyens, pas forcément si éloignés du centre des grandes villes, y compris Paris, arborent un air un peu goguenard, un sourire empreint de convoitise. On est nombreux à espérer voir arriver ne serait-ce que la 3G ! Les zones réellement blanches sont de plus en plus réduites, elles sont censées officiellement ne concerner que 1 % de la population (soit moins d'un million d'habitants dans l'Hexagone). Mais ce que les statistiques ne comptent pas, ce sont ces immenses zones où Internet existe, mais à bas débit (entre 0,5 et quelques Mbit/s).

Comment faire alors pour profiter des usages modernes d'un PC et d'un smartphone, le streaming, les fichiers dans le cloud, c'est compliqué. On ne peut pas non plus regarder la télé (et pourtant on paie le même abonnement « Triple Play »). Longtemps, Orange a été le seul à proposer un abonnement gratuit via une parabole et le satellite Eutelsat pour, malgré tout, pouvoir regarder la télé, rejoint depuis le passage forcé à la TNT par les solutions TNTSat et Fransat, également par satellite. Désormais, Sosh propose une petite Clé TV moyennant la modique somme de 49€. On la branche sur le port HDMI de son téléviseur, elle se connecte au Wi-Fi de la box et via une application iOS ou Android, sur son téléphone ou sa tablette, on sélectionne une chaîne... En revanche, n'espérez pas profiter de la HD !

QUE FAIRE PANS CES CAS-LA?

La fracture numérique qui a été dénoncée par les hommes politiques voici une vingtaine d'années perdure. On peut effectivement évoquer une situation handicapante. On a beau scruter dans le détail, zoomer au plus près dans les cartes de couverture des opérateurs, il faut admettre une certaine dichotomie entre la théorie et la pratique. Alors que certains annoncent une couverture 4G, dans les faits, on peine parfois même juste à téléphoner sans être coupé.

Si vous disposez d'une ligne Internet fixe en ADSL même d'un faible débit et que le réseau mobile est inexistant, sachez qu'Orange (et Sosh) ainsi que SFR ou même Free commercialisent un petit boîtier bien pratique qui permet de redonner, virtuellement, du réseau à un téléphone mobile via la ligne ADSL, même en cas de faible débit. On pense ici aux Femtocell et Femto (votre box devient une antenne 3G pour les mobiles de la maison). Il s'agit là d'une solution de secours, pratique mais pas miraculeuse car il faut rester à proximité du boîtier.

Pourtant, le réseau mobile s'améliore au point que l'on peut imaginer prendre un abonnement, rien que pour les vacances. Avec le développement des offres sans engagement, rien de plus simple que de souscrire un abonnement pour une durée déterminée, même de quelques jours ou semaines et de le résilier sans frais.

PAS DE VACANCE D’INTERNET

Pour tous ceux qui ne peuvent imaginer se couper, ne serait-ce que le moindre instant, de leur connexion à Internet, les solutions existent. Certes, elles se montrent peu nombreuses, toutes avec des défauts mais elles ont le mérite de pouvoir plus que vous sauver la mise. Au registre des solutions les plus pérennes, on citera la connexion par le satellite. Les dernières formules commercialisées par SkyDSL proposent ainsi l'illimité pour des tarifs plus que raisonnables. L'avantage du satellite, c'est qu'on peut le recevoir partout. Seule ¡'installation peut apparaître un tantinet plus contraignante et un peu plus onéreuse.

Extrêmement méconnue, une autre méthode se montre accessible dans nos campagnes mais uniquement dans certains secteurs, dans certains départements : il s'agit de l'Internet par ondes radio. Trois technologies cohabitent : WiMAX, WifiMax et LTE (4G) qui permettent des vitesses de connexion fluctuant de 10 à 30 Mbits/s. Parmi les promoteurs de ces solutions originales, citons Nordnet et Ozone. Sans oublier les ténors comme Bouygues ou SFR pour la 4G.

LES DÉBITS THÉORIQUES DES RÉSEAUX MOBILES
SymboleNormeDébit descendantDébit montant
2G GSM 14,4 Kbit/s 14,4Kbit/s
G GPRS 53,6 Kbit/s 26,8 Kbit/s
E EDGE 217,6 Kbit/s 108,8 Kbit/s
3G UMTS 384 Kbit/s 128 Kbit/s
H HSPA 7,2 Mbit/s 3,6 Mbit/s
H+ HSPA+ 21,1 Mbit/s 11,5 Mbit/s
H+ DC-HSPA+ 42,2 Mbit/s 11,5 Mbit/s
4G LTE 100 Mbit/s 50 Mbit/s
4G+ LTE-A 1 Gbit/s 500 Mbit/s

LA DOUBLE PEINE

Vivre à la campagne, toute l'année ou le temps des vacances, c'est la certitude de profiter d'un calme bienfaiteur. Mais, revers de la médaille, il va falloir s'armer de patience pour surfer sur Internet et plus encore lorsqu'il s'agit de lancer des téléchargements. Mises à jour à oublier ! Pire, l'Internet à la campagne, c'est un peu la double peine. D'abord, on peste devant la lenteur du débit mais, en plus, on paie des forfaits d'abonnement fixe au même tarif, voire parfois plus coûteux que les abonnements pour la fibre. Un comble !

Sans compter qu'il faut souvent investir dans des solutions complémentaires.

Exemple de cette couverture façon trous de gruyère avec ce zoom sur la couverture en 3G et 4G par Bouygues Telecom entre Fontainebleau, Orléans et Montargis, aux confins de l'Essonne, du Sud de la Seine-et-Marne et du Loiret septentrional. On est pourtant à une heure de Paris et les zones blanches se font jour au point de devenir assez étendues, y compris en 3G.

PrécédentSuivant >>

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain